Franz West – Beaubourg

Je me faisais une joie d’aller à rétrospective de Franz West à Beaubourg, depuis que je l’avais découvert lors de la dernière Fiac hors les murs. Il y avait l’une de ses œuvres aux Tuileries, en face de la place Concorde.

En ce samedi pluvieux, après 30 minutes d’attente (sous un savoureux petit crachin parisien) me voilà, enfin, arrivée au niveau 2 du centre Pompidou.

Bon… et là je dois vous avouer que j’ai été quelque peu déçue. Je m’attendais à des œuvres monumentales, colorées et j’y ai trouvé des très petits dessins et des gouaches, qui seraient influencées par Klimt. Il y avait aussi des installations manipulables : ça c’était chouette et des sculptures en papier mâché.

Et enfin : le graal, ma récompense, la réponse à ma quête de cet aprèm exposition, des immenses fauteuils rose en forme d’anus. Il a en effet créé des centaines de sculptures d’extérieur, considérées comme des répliques humoristiques. On ne peut quand même pas lui enlever qu’il a une capacité d’invention plastique exceptionnelle.

Une fois de plus, Beaubourg nous transporte dans l’univers d’un artiste, lui offre une scène d’expression et nous donne à voir, découvrir nous, pauvres petits visiteurs de nouvelles créations.

Publicités

Derain – Beaubourg

En voilà une expo colorée ! Derain à Beaubourg – ce peintre qui a 26 ans seulement a inventé le Fauvisme, avec Henri Matisse. C’est le « Christophe Colomb de l’art Moderne » selon la mécène Gertrude Stein. En plus de proposer des tableaux aux couleurs violentes et pures, il s’est essayé à la sculpture, à la céramique, au dessin, à la gravure sur bois, au cinéma mais surtout à la photographie – qui nourrira sa créativité jusqu’à la fin de sa vie.

Il s’inspire de Londres pour en faire une grande série, offrant un nouveau visage de cette ville, à priori grisâtre.

David Hockney Beaubourg 

Je n’aime pas lire les avis avant de me rendre à une expo en général. Mais je suis malencontreusement tombé sur un article qui parlait de l’expo de David Hockney en ces termes : joyeuse, inventive et curieuse. Je me suis dit : cette rétrospective est définitivement pour moi !
Très tôt attiré par l’art, il a suivi une école d’art et déjà il s’est intéressé au monde de l’affichage engagée puisqu’il réalisa des affiches contre le nucléaire.

Proche du milieu abstrait, c’est malgré tout lors de la rétrospective de Picasso en 1960 à la Tate qu’il réalisera qu’il « faut » mélanger tous les styles picturaux pour être un artiste complet.

Le début de l’expo présente des tableaux un peu sombre, j’avais hâte de voir ses tableaux californiens. J’ai été très vite servi.

C’est en 1964 qu’il séjourna pour la 1ère fois à LA, ville offrant une intensité de lumière folle. Et grâce à de la peinture acrylique, une netteté et de la précision dans les images.

En me rapprochant des tableaux dans lesquels étaient peints les fameuses piscines, j’avais vraiment le sentiment de pouvoir plonger dedans.

David Hockney a aussi fait de la photo et des collages originaux de Polaroïd. Et à récemment proposé une performance picturale avec un iPad. Il ne cesse de se réinventer et d’utiliser les moyens modernes.

Expo à voir de toute urgence !

Cy Twombly – Beaubourg

 

J’ai d’abord cru à une blague en rentrant dans la première salle. Sur les murs, de grandes toiles avec une sorte de gribouillis d’enfants dessus. J’ai rarement été aussi désagréablement surprise par une exposition. Mais peut-être aurait-il fallu que je creuse davantage l’histoire de ce peintre américain Cy Twimbly né dans le sud des États-Unis en 1928.

Mais même après la lecture de certains passages de sa vie et du petit guide offert par Beaubourg, je ne comprends toujours ses « œuvres ». En recontextualisant ses peintures, je pense que certains de ses contemporains offraient des résultats plus intéressants. Mais c’est juste mon avis !

40 ans du Centre Pompidou !

Le centre Pompidou fête ses 40 ans ! A cette occasion il ouvre gratuitement ses portes le week-end prochain. Et dans 40 villes françaises, vous assisterez à une cinquantaine d’événements dont plusieurs grandes expositions. N’hésitez pas à partager l’évènement avec le #CentrePompidou40 !1977-2017