JR à la MEP

J’ai eu une révélation en déambulant dans l’exposition JR à la mep : ça y est, je connais des artistes connus dont j’ai vécu leur début de carrière… ça ne me rajeuni pas quand même 😉

Quoi de plus inhabituel que d’aller dans un musée, voir les œuvres d’un artiste qui expose habituellement sur les murs des villes ?

Retour en arrière, en 2001, il trouve par hasard un appareil photo oublié dans le métro, c’est le point de départ. Il part alors sur les routes des grandes villes européennes à la rencontre de leurs habitants.

Entre 2004 et 2006 il réalise « portraits de générations » des portraits de jeunes de banlieue qu’il expose, en très grand format, sur les murs de la Cité des Bosquets de Montfermeil.

Depuis il n’a eu cesse de mettre en avant les exclus. Grâce à la technique du collage photographique il expose librement, mais pas toujours, sur les murs du monde entier, attirant ainsi l’attention de ceux qui ne fréquentent pas les musées habituellement.

Mais qui est JR : un grapheur, performeur, photographe, sculpteur, cinéaste, les termes ne manquent pas pour tenter de le définir.

Et pour parler de son exposition à la Mep, je dois l’avouer elle m’a déçue. Tout y parait simple tellement elle est peu documentée. J’en ai plus appris sur sa façon de coller dans le documentaire avec Agnès Varda.

Mais bon… c’est L’Expo du moment, alors je me devais de la faire !

Publicités